Livraison en France Mondial Relay offerte ✨

Régime ou rééquilibrage alimentaire ?

Regime et reequilibrage alimentaire

Deux françaises sur trois avouent vouloir perdre du poids et c’est aussi le cas pour un homme sur deux. Depuis des décennies, les régimes miracles ont de plus en plus de succès. Qui n’a pas testé le fameux « régime soupe aux choux » , ou « perdez 10kg en 2 semaines ! », ou même « perdez jusqu’à 1kg par jour » que nous voyons sur nos écrans en permanence, dans les magazines ou à la télé ?

Loin de ses slogans tapageurs, l’objectif pour vous est de mettre fin à une confusion générale. L’important n’est pas de perdre du «POIDS» mais bel et bien de perdre du «GRAS». Nombreux de ces régimes vous feront perdre plus de masse musculaire que de masse grasse. Retrouvez cela plus en détail dans notre article nommé “Comment fonctionne la balance énergétique ? “.

Les régimes restrictifs correspondent souvent à des régimes d’éviction qui sont très difficiles à tenir sur la durée et conduisent inévitablement à une reprise de poids.

FAIRE MON BILAN

Pourquoi grossit-on ?

Manger n’est plus considéré comme un acte de nécessité. On attend de la nourriture bien plus que de combler nos besoins énergétiques. On veut qu’elle nous procure des sensations de plaisir, qu’elle pallie aux manques, qu’elle apaise les tensions. En mangeant, on pense diminuer le stress, apporter de l’énergie, faire le plein de vitamines et même se soigner avec les nouveaux « alicaments ».

Mais très vite, les excès aboutissent à l’effet inverse : une dépendance à la fois physique et psychologique.
Le surpoids apparait lorsqu’il y a déséquilibre entre les dépenses et les apports énergétiques (Vous n’avez toujours pas lu notre article sur le fonctionnement de la balance énergétique ?). Pour prévenir une éventuelle pénurie d’apport alimentaire, l’organisme stocke les apports énergétiques excédentaires principalement sous forme de graisses. Ce stock est maintenu à un niveau constant en fonction de l’âge, des hormones, du stress ou du terrain social et génétique. En revanche, il n’existe pas de système permettant au corps de combattre les excès énergétiques.

Par conséquent, deux solutions s’offrent à nous :
1 – Opter pour un régime draconien et restrictif
2 – Adopter des habitudes saines en rééquilibrant notre alimentation

Les influences sociales :

Des études récentes montrent que la décision de consommer un aliment serait plus basée sur des informations sociales, plutôt que sur les sensations de faim et de satiété ou sur des besoins physiologiques ou nutritionnels. La consommation est en effet influencée par les quantités et la nature des éléments consommés par les autres personnes qui nous entourent. Cette notion se vérifie encore plus lors d’un repas d’affaire ou un repas de famille par exemple. On remarque souvent un lien étroit entre « culture » et indice de masse corporelle (IMC). Le mode de vie occidental se caractérise par une activité physique limitée et une alimentation riche en sucres et en graisses.

L’alimentation :

De toute évidence, l’alimentation est un facteur déterminant dans la prise de poids. Les excès en apports énergétiques sont principalement dus à des habitudes culturelles, professionnelles ou familiales. Cela peut également s’expliquer par des troubles du comportement alimentaire, des dérèglements hormonaux ou par une consommation d’aliments riches en sucres, en graisses qui ne déclenchent pas un effet de satiété suffisant. Ce type d’alimentation déclenche très souvent un phénomène d’accoutumance ou de dépendance accrue. Cela peut entrainer une insulinorésistance, qui se traduit par le stockage inévitable du sucre en excédent dans le tissu adipeux. De plus, les excès de sucres sensibilisent les récepteurs physiologiques à la dopamine, hormones du plaisir. On peut donc en conclure qu’une alimentation riche en sucres et en graisses pourrait créer le même effet de dépendance que la drogue sur le métabolisme. On observe dans les deux cas des comportements compulsifs et des symptômes lors du sevrage (angoisse, irritabilité…).

La dépense énergétique :

Le métabolisme de base diminue malheureusement avec l’âge. Cela signifie que nous dépensons naturellement de moins en moins de calories. Ce phénomène est renforcé par nos modes de vie de plus en plus sédentaires.

Les facteurs génétiques :

Les facteurs génétiques peuvent avoir un rôle déterminant dans l’augmentation de la masse grasse corporelle, mais aussi dans le comportement alimentaire, dans le métabolisme du sucre et des graisses et dans la production d’insuline. La capacité à dépenser les calories est également fortement influencée par l’hérédité. Malgré cette influence, la quantité et la qualité de l’alimentation et le mode de vie ont un grand rôle à jouer dans la maitrise de son poids.

Les facteurs psychologiques :

Le surpoids peut aussi apparaitre à la suite de troubles psychologiques provoqués par des évènements (séparation, décès, burn out…). Bien souvent, la prise alimentaire s’accompagne d’un sentiment de culpabilité et de dévalorisation, et l’on finit par manger encore plus. Le cercle vicieux s’installe, l’organisme réagit en développant un surpoids et en créant de nouveaux besoins. On s’alimente pour retrouver un état de « bien-être ». Le danger est que l’illusion s’installe car plus on mange sans réel besoin, plus on s’éloigne de notre bien-être initial et plus on a besoin de compenser en mangeant.

FAIRE MON BILAN

Quelles sont les solutions pour perdre du poids efficacement ?

En prenant en compte toutes ces difficultés, afin de perdre du poids dans de bonnes conditions, opter pour un rééquilibrage alimentaire qui respectera vos besoins et votre métabolisme, sera la meilleure solution pour obtenir des résultats durables.

Opter pour un rééquilibrage alimentaire vous permettra non seulement de conserver votre masse musculaire, mais aussi de puiser efficacement dans les réserves adipeuses.

Bien sûr, une activité physique régulière sera primordiale pour nous aider à atteindre cet objectif de perte de graisses. Rassurez-vous ! Inutile de passer 10h à la salle de sport ! Il faut établir un objectif rationnel en fonction de votre niveau, de votre état de santé et de vos envies. Tout est envisageable (marche, fitness, vélo, etc.)! Le principe est d’augmenter les dépenses énergétiques et surtout de maintenir, voire développer votre masse musculaire (oui, c’est possible !).

Rééquilibrage alimentaire + Activité physique doivent donc déboucher sur une perte de masse grasse mais pas forcément sur une perte de poids !

ET OUI ! Le MUSCLE pèse trois fois plus lourd que la GRAISSE. Vous pouvez donc perdre que quelques kilos mais gagner une silhouette affinée et vous pourrez le vérifier grâce à l’évolution de votre tour de taille, de cuisses, de hanches ou de bras !

Côté alimentation, plutôt que de tabler sur un régime qui fera perdre les kilos en trop sur une période déterminée, mieux vaut d’emblée envisager un régime que l’on est prêt à suivre toute sa vie et qui permettra d’atteindre le poids souhaité sur le long terme. La plupart des régimes restrictifs ne permettent pas d’ancrer les changements dans votre mode de vie.

Respecter un équilibre alimentaire sain permet d’envisager les nouvelles habitudes acquises avec un certain recul en s’adaptant à une nouvelle manière de manger, plutôt que de s’accrocher à tenir quelques jours de diète en ayant l’impression de subir une contrainte.

Cela doit rester un plaisir avant tout !

Non, bien manger ne doit pas être une punition. C’est un plaisir que l’on découvre, celui de manger à sa faim mais pas plus, le plaisir de donner à son corps ce dont il a besoin pour être au meilleur de sa forme. Les kilos superflus partiront sans même y penser, et surtout pas en faisant de son poids une obsession. En prenant plaisir à manger des aliments sains, on écarte la frustration !

Se relaxer pour éviter les mauvais comportements alimentaires.

On peut penser avoir faim alors que nous avons seulement un sentiment d’ennui, de frustration ou de stress. Après une journée bien remplie, qui n’a pas eu ce sentiment de se détendre en avalant deux ou trois poignées de chips ?
Prenez des temps pour vous relaxer et relâcher votre esprit ! Marcher, lire, faire une séance de relaxation, de respiration ou de yoga peut être un moyen efficace pour éviter de manger sans en avoir réellement besoin.

Faire les bonnes courses.

Il est primordial d’anticiper les repas et de faire les bonnes courses. Moins on a de tentation à la maison, plus il devient facile de respecter l’équilibre alimentaire sur le long terme. Faire les bonnes courses en anticipant vos repas sera une grosse partie du travail, que vous devez impérativement faire en amont pour réussir votre équilibre alimentaire.

Adopter de bonnes habitudes.

Le concept maju sera un moyen efficace de simplifier votre équilibre alimentaire. Vous ne passerez plus des heures à compter les calories avec des applications. La bol maju vous permet d’élaborer des repas parfaitement équilibrés et adaptés à vos besoins sans utiliser la balance alimentaire. Le programme nutritionnel entièrement personnalisé vous guidera au quotidien pour vous permettre d’atteindre vos objectifs sans frustration.

FAIRE MON BILAN

Propos écrits par Matthias Vidal, Diététicien-nutritionniste.

Partager :
Ces articles pourraient vous intéresser...
Les bases d'une alimentation équilibrée

Le fructose est-il mauvais pour la santé ?

A cause des nombreux régimes réducteurs qui bannissent certains types d’aliments, des phrases voient le jour comme “le fructose est mauvais pour la santé”. Dans cet article, vous allez comprendre les enjeux du fructose et savoir ce qu’il en est

Lire la suite »
Les bases d'une alimentation équilibrée

Manger en pleine conscience, Késako ?

Le concept de “Manger en pleine conscience” vient des Etats-Unis avec le “Mindful eating”. Ce n’est pas un énième régime alimentaire restrictif. Cela consiste à profiter de l’instant du repas pour conscientiser nos sensations pendant l’acte de manger. Une journée

Lire la suite »