Victime de son succès – Précommandez votre bol à prix réduit ✨

Noté 4,8/5 ⭐️ ⭐️ ⭐️ ⭐️ ⭐️

Les compléments alimentaires : mieux les comprendre

Pour la peau, contre le stress et la nervosité, pour des meilleures performances physiques ou encore en réponse à des carences, les compléments alimentaires sont en croissance exponentielle et prennent une place considérable sur le marché. Bon ou mauvais? Revitalisants? Nécessaires? Mettons les compléments alimentaires en lumière à travers cet article.


Glossaire

  • Oligo-élément : Élément métallique indispensable à la vie, que l’on trouve à l’état de traces dans les organismes vivants
  • Carence : Organisme ayant des absences ou des insuffisances de certains éléments organiques
  • Antioxydant : Un antioxydant est une molécule qui ralentit ou empêche l’oxydation d’autres substances chimiques à leur contact.
  • Hormone : Substance organique élaborée par une glande et agissant sur un processus biochimique.
  • Anémie ferriprive : les réserves en fer de l’organisme sont amoindries ce qui induit une réduction de production des globules rouges.
  • PNNS : Programme National Nutrition Santé
  • Tryptophane : acide aminé précurseur de la sérotonine qui est un neurotransmetteur régulant l’humeur et participant au sommeil
  • Exogène : qui provient du dehors, qui se produit à l’extérieur d’un système, d’un organisme
  • Taxes d’accise : taxes indirectes sur la vente ou l’utilisation de certains produits

 


Les compléments alimentaires c’est quoi ?

Définition 

    Selon le ministère de la santé et de la prévention, les compléments alimentaires se définissent par « des denrées alimentaires dont le but est de compléter un régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d’autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique ».[1] Ce n’est qu’à partir des années 1980 que les compléments alimentaires pointent le bout de leur nez en France. Ils sont commercialisés sous forme de gélules, à base d’une ou plusieurs plantes dans le but de « soulager les personnes par un apport optimal de substances naturellement présentes dans la nature » selon Linus Pauling, chimiste et physicien américain. [2] Néanmoins, la médecine chinoise traditionnelle ne se rapproche-t-elle pas de l’utilisation de compléments alimentaires ?
En effet, la pharmacopée chinoise (phytothérapie) se base sur l’utilisation des plantes ou des champignons afin de maintenir ou renforcer le système immunitaire. Les végétaux et minéraux qui nous entourent sont utilisés à des fins thérapeutiques sous forme de tisanes et de thés.[3] On constate que les compléments alimentaires existent en réalité depuis bien longtemps. Leur apparence a seulement évoluées sous forme de gélules ou ampoules avec des concentrations plus importantes.

La complémentation et la supplémentation

      La complémentation vise à fournir des éléments nutritionnels tels que des vitamines ou des oligo-éléments dans le but de pallier d’éventuelles carences qui induisent un état de fatigue, des douleurs musculaires et articulaires ou contre certaines éruptions cutanées par exemple. La complémentation peut donc être d’ordre thérapeutique ou cosmétique.
La supplémentation est également une façon d’apporter des éléments nutritionnels tout comme la complémentation. La différence étant que pallier à des carences n’est pas le but premier. Il est constaté que certains ajouts de vitamines ou oligo-éléments sont bénéfiques sur l’organisme pour certains individus, dans certaines situations… Ce doit être pour l’instant très flou pour vous, je le conçois. On va décrypter tout cela ensemble.

 

Une éventuelle prise de complément alimentaire pour qui ?

1- Dans le quotidien de tout le monde 

      Les compléments alimentaires se trouvent en pharmacie, dans des magasins spécialisés ou même en grande surface. De ce fait, ils sont accessibles à tout le monde. Comprenons par ce biais, que les compléments alimentaires ne sont pas des médicaments. Ils sont partout autour de nous et leur utilisation est multifactorielle. De nos jours, les compléments alimentaires visant à améliorer l’humeur et le sommeil mais aussi l’immunité, représentent les plus grosses demandes des consommateurs en 2021 [15].
Pour commencer, zoomons sur les compléments alimentaires utilisés pour l’esthétique.
J’appelle le collagène ! Cette protéine permet à différents tissus de notre corps de garder une structure stable. Elle intervient notamment dans la structure des os, du cartilage, des tendons, des ligaments ou même de la peau. Ainsi, le collagène est utilisé pour pallier aux modifications de la peau qui peuvent survenir au fil du temps : sécheresse, rides et lâcheté de la peau. Il intervient en restructurant les cellules ce qui recrée une fermeté à la peau [6]. Le corps synthétisent déjà du collagène, en d’autres termes mis à part dysfonctionnement de l’organisme, la prise de collagène en poudre ou gélule est essentiellement une supplémentation qui peut apporter entre autres, des avantages esthétiques.
Prenons à présent le zinc qui est un oligo-élément réputé pour ses effets antioxydants et sa participation au renfort de l’immunité. En l’utilisant sous forme de complément alimentaire, l’effet désiré est une réduction des éruptions cutanées avec excès de sébum qui décrivent une inflammation. Le zinc, boosté d’antioxydants, permet alors un apaisement et une cicatrisation de la peau [7]. Cet oligo-élément se trouvant dans l’alimentation à travers les fruits de mer, la viande rouge, les volailles ou les céréales complètes, il est tout à fait possible d’avoir un apport suffisant via l’alimentation. On parle donc de supplémentation lorsqu’il y a prise du complément alimentaire. Néanmoins, pour les personnes suivant un régime spécifique ou étant contraint de ne pas pouvoir s’alimenter de certains de ces produits, une carence en zinc peut être observée. On parle alors de complémentation.

Penchons-nous à présent sur quelques compléments alimentaires utilisés pour leurs effets sur l’humeur et le moral d’une personne.
Le magnésium est l’un des plus utilisé lorsqu’il s’agit de lutter contre la fatigue. Mais pourquoi ?
Ce minéral est polyvalent et intervient dans plus de 200 réactions enzymatiques. Si l’on dégrossit, il participe à la régulation du système nerveux, du système cardiaque et est essentiel à la transmission neuromusculaire. Si l’on décortique un organisme stressé va induire des modifications nerveuses, cardiaques et neuromusculaires. Un organisme stressé sur du long terme, s’épuise et la fatigue apparaît. Donc la fatigue ne serait pas la conséquence directe de différentes modifications physiologiques d’un organisme stressé ? Il semble plus pertinent de dire que le magnésium agit sur un état de stress plutôt que sur un état de fatigue. Pour montrer cela, une étude se base sur la prise de magnésium chez des personnes insomniaques. Ces recherches montrent que l’effet du magnésium sur ces personnes est non significatif et que leurs troubles du sommeil ne se sont pas régulés [8]. De ce fait, pour lutter contre l’anxiété “superflue”, celle du quotidien que l’on peut ressentir dans divers contextes, la supplémentation ou complémentation en magnésium peut-être envisagée. Néanmoins, pour des troubles d’anxiété plus poussés qui prennent la forme d’une pathologie, un traitement médicamenteux est apporté et non une prise de complément alimentaire. [9]
Il existe également la phytothérapie à travers les compléments alimentaires. D’après le dictionnaire, en pharmacologie, la phytothérapie réfère à l’utilisation thérapeutique des plantes, autrement dit, soigner/soulager grâce aux plantes. On retrouve dans la composition de certains compléments alimentaires relaxants et régulant l’humeur du griffonia, du millepertuis ou encore du safran. Leur composition est intéressante par le tryptophane présent (acide aminé)[10] ou par le principe actif principal du safran : le safranal qui semble démontrer des effets antidépresseurs [11]. Saviez-vous que le safran est parfois utilisé pour aider des personnes suivant un traitement antidépressif ou pour d’autres étant dans une démarche d’arrêt de substances addictives (cigarette par exemple) ? Enfin, la mélatonine, connue comme l’hormone du sommeil, peut être apportée par certaines de ces plantes. Ainsi, par le biais d’études scientifiques, la prise de cette molécule aurait des effets bénéfiques pour les personnes souffrant de troubles du sommeil [12]. Comme nous venons de le voir, les compléments alimentaires aux effets plus axés “psychologiques” vont généralement être utilisés en complémentation pour contrebalancer une éventuelle carence.

Pour finir, il y a les compléments alimentaires contenant des vitamines ou minéraux intéressants lorsqu’une personne est carencée. Prenons une personne avec anémie ferriprive, une prise de complément alimentaire contenant du fer peut lui être bénéfique en remédiant à sa carence ferrique. Aussi, le fer peut se supplémenter lors des périodes menstruelles par exemple, qui demandent un apport en fer plus important (11mg contre 16mg en périodes menstruelles).
Lors des saisons plus froides où les journées sont moins longues et le soleil moins présent, un complément alimentaire avec de la vitamine D peut s’avérer intéressant. En effet, la vitamine D est principalement connue pour son rôle dans la formation et le maintien de nos os en bonne santé [13]. Or, les sources exogènes de vitamine D sont le cholécalciférol (vitamine D3) contenu dans les poissons gras ou le soleil bien sûr. De ce fait, les carences en cette vitamine sont souvent observées sur des périodes hivernales où le soleil se fait moins présent [14]. Pour remédier à cette éventuelle carence, il arrive que le médecin recommande la prise d’ampoules de vitamine D à ses patients.

2- Les femmes enceintes

      Quel beau cadeau pour une femme de porter un enfant, un cadeau précieux dont il faut prendre soin. Lorsqu’une grossesse est débutée, l’organisme de la femme est chamboulé et des modifications physiologiques en découlent. La femme ne doit plus seulement couvrir ses besoins nutritionnels, elle doit aussi répondre à ceux de son futur enfant. Pour un bon développement du fœtus, certains minéraux et vitamines sont indispensables mais ne sont pas en quantité suffisante dans l’organisme de la mère : c’est là que la prise de compléments alimentaires intervient, et plus précisément, la supplémentation. Un autre être lui demande aussi de l’attention, en ce sens, les vitamines et oligo-éléments apportés ne sont plus suffisants pour deux. Une dose plus importante que la normale est donc ajoutée pour répondre à tous les besoins du fœtus. De ce fait, les femmes enceintes sont toutes supplémentées, du moins, elles devraient toutes l’être…
Plusieurs supplémentations en divers minéraux et vitamines sont à envisager lors d’une grossesse. D’après le PNNS, l’acide folique ou vitamine B9 doit être systématiquement supplémentée durant une grossesse et même avant la conception. Les folates sont essentiels au développement nerveux du fœtus. Beaucoup de femmes enceintes sont sujettes à de l’anémie se traduisant par un manque de fer. Ainsi, la prise d ‘un complément alimentaire comportant du fer peut être envisagée. D’autres compléments peuvent être envisagés notamment la vitamine D ou l’iode mais tout dépend de chaque femme et de leur environnement. [4]

 

3- Les sportifs

      Dans le monde du sport, amateur ou professionnel, le but est de performer, d’évoluer et d’être dans une dynamique d’amélioration des performances. Parfois l’évolution stagne, parfois nous ne sommes pas satisfait, et quelques fois on en veut encore plus. Les compléments alimentaires pour sportifs vont être intéressants pour augmenter les réserves de glycogène dans le muscle ou pour fournir des protéines supplémentaires aux muscles. De ce fait, sous forme de poudre ou de capsules par exemple, le sportif peut recourir à l’utilisation de compléments alimentaires dans le but d’optimiser ses performances physiques et ses capacités de récupération. On retrouve dans les plus utilisés la fameuse “whey” in french lactosérum. Vous voyez le petit liquide blanchâtre qu’il y a toujours au-dessus du yaourt ? Et bien il s’agit du lactosérum. Il se présente sous forme concentré et déshydraté lorsqu’il s’agit de la poudre protéique. Le lactosérum dû à son assimilation rapide par l’organisme, permet une synthèse protéique qui induit une meilleure récupération après un effort physique [5]. On retrouve également dans les compléments phares du sportif, la créatine ou les BCAA (acides aminés à branches ramifiées). Les BCAA sont composés de la leucine, de l’isoleucine et de la valine. Ce sont des acides aminés essentiels. Entendons par là que le corps ne sait pas les synthétiser. Il est donc nécessaire de les apporter via notre alimentation. Ces acides aminés se retrouvent dans les viandes, les poissons, les produits laitiers et les légumineuses. Ainsi, pour des personnes suivant un régime végétarien avec une activité sportive intense, les BCAA peuvent être intéressants afin d’apporter des protéines aux muscles. Néanmoins, comprenons que la prise de complément alimentaire n’est absolument pas obligatoire. Les performances physiques peuvent tout autant être satisfaisantes en apportant les bons aliments aux bons moments.

 

Leurs effets sur notre santé

 Avantages et optimisation des prises 

        Si l’on constate que les compléments alimentaires  prennent de plus en plus de place sur le marché, c’est forcément que les consommateurs en apprécient leur utilisation et notent des bénéfices à leur utilisation. Pour se rendre compte, le marché des compléments alimentaires c’est plus de 2,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2021 avec une augmentation des ventes de plus de 125% entre 2011 et 2021. Différents lieux d’achats sont possibles mais les pharmacies restent l’endroit favori des consommateurs en représentant 50% des parts de marché des différents circuits de distribution. Cela s’explique par une demande de conseils entre l’acheteur et le vendeur. Effectivement, dû à ce marché grandissant, les consommateurs ont un large choix de compléments alimentaires et souhaitent se tourner vers un professionnel de santé pour être accompagnés dans leur achat [15].
L’avantage prépondérant des compléments alimentaires reste que leur utilisation ne dépend pas d’une ordonnance médicale. De ce fait, toute personne supposant que la prise d’un complément alimentaire pourrait s’avérer bénéfique pour elle n’a pas besoin de passer par un professionnel de santé. Pour certains individus la démarche de “prendre soin de soi et de son organisme” devient alors plus accessible. Accessible, un mot important également pour définir le coût des compléments alimentaires. Il faut également noter l’avantage économique de ces produits. L’augmentation de la consommation des compléments alimentaires est donc plus compréhensive en mettant en lumière ces deux intérêts. Autre point positif, leur forme et aspect. Nous aimons les choses efficaces et faciles d’utilisation même lorsqu’il s’agit des compléments alimentaires. Gélules, poudres à diluer, gomme à mâcher, leur forme galénique est réfléchie pour une prise facilité. Pensez-vous qu’ils auraient autant de succès s’il leur mode d’administration était une seringue à injecter en intramusculaire ? Moi non plus je ne pense pas…
De plus, des marques récentes réfléchissent à un “design” plus appétissant afin, toujours dans cette optique de “prendre soin de soi et de son organisme”, de créer une différenciation entre médicament et complément alimentaire. Le fait de détourner le produit sous une forme ludique comme le font certains fabricants, [16] simplifie et accroît la consommation de compléments.
Comme nous avons pu le décrire précédemment, les compléments alimentaires s’avèrent bénéfiques pour différents types de personnes. Pour optimiser les effets bénéfiques de certains, la quantité, la durée et le moment sont des paramètres à prendre en considération.
En effet, vous n’allez pas prendre un complément alimentaire à base de plantes aux propriétés relaxantes et décontractantes dès le réveil lorsqu’une journée de travail intense vous attend. Tout comme les cures de vitamines D sont généralement moins réalisées en été lorsque le soleil rythme les journées. Des horaires ou moments dans l’année sont donc plus adéquats en fonction de la composition du complément alimentaire. La durée de la cure aussi représente un point important à respecter. Nous apportons différents éléments nécessaires via notre alimentation ou notre corps peut aussi synthétiser naturellement certaines substances. Si l’on ajoute à cette synthèse une prise exogène, le corps va réagir en ne synthétisant plus. Et oui, si tout vous est apporté sur un plateau, est-il nécessaire de fournir des efforts ? C’est pareil pour l’organisme qui va s’habituer à une supplémentation. Néanmoins, dans certains cas où se complémenter est nécessaire pour pallier une carence, la durée de la cure peut varier. L’exemple des personnes suivant un régime végétarien illustre bien ce fait en étant complémenté en vitamine B12 (présente dans les viandes le plus souvent).
Enfin, la dose indiquée est bien évidemment à respecter pour d’éventuels défauts d’assimilation : surdoser une vitamine ou un minéral n’augmente pas la capacité du corps à l’absorber.
De plus, il est évident que le non-respect des doses indiquées s’avère dangereux et nocif pour l’organisme. Une méta-analyse a mis en évidence une recherche portant sur la supplémentation de la vitamine E a de fortes concentrations. Cette vitamine antioxydante s’avère jouer un rôle dans la prévention des maladies cardio-vasculaires en diminuant le taux de “mauvais” cholestérol. Néanmoins l’étude scientifique montre que malgré ses bénéfices, à forte dose, cette vitamine devient néfaste pour le corps [17]. En réalité cela coule de sens, tout est toujours une question de quantité et d’équilibre.
Les compléments ont certes des bénéfices à apporter cependant, il ne faut pas prendre leur utilisation à la légère.

Inconvénients 

     Et oui! Toute chose exposée au soleil possède une ombre. C’est également le cas pour nos fameux compléments alimentaires.
Nous n’avons pas encore évoqué le complément alimentaire classé en quatrième position dans les niveaux de ventes en France en 2021, j’appelle à la barre les compléments minceur.
Leur composition est en général basée sur des éléments qui n’ont pas d’impact démontré scientifiquement sur une perte de poids. Si éventuelle perte de poids il y a, celle-ci n’est pas observée dans des conditions avantageuses. Plusieurs effets secondaires peuvent être remarqués tels que des palpitations cardiaques, des troubles intestinaux ou même psychiques par l’utilisation de différents composants [18]. Plusieurs études menées dénoncent la propagande autour de ces produits à l’efficacité peu observée et aux effets controversés. Certains de ces produits sont mêmes interdits de vente par la “Food and Drug Administration” des Etats-Unis [19] et installent des mesures gouvernementales comme la taxe d’accise sur les compléments alimentaires afin de réduire la consommation de ces produits décrits comme une menace pour la santé publique du pays [20].
Le libre-service des compléments alimentaires est tant un avantage en termes de praticité qu’un inconvénient lorsqu’il s’agit de suivi et de conseils par un professionnel de santé : l’individu est livré à lui-même est aux éventuels effets sur son organisme.
Enfin, l’association de certains minéraux et vitamines peut provoquer des réactions agressives pour l’organisme. Pour vous illustrer cela, prenons l’exemple du fer. Il existe deux types de fer : héminique que l’on retrouve dans la viande et non-héminique qui se retrouve dans les sources végétales. Ce minéral est absorbé dans l’intestin grêle en plus ou moins grande quantité selon le type de fer. En effet, le fer non-héminique est relativement moins bien absorbé que le fer retrouvé dans la viande. Cependant, on constate qu’en présence d’acide ascorbique (vitamine C), l’absorption du fer dans l’intestin grêle est augmentée. En effet, en consommant de la viande et en apportant un apport en légumes ou fruits, on constate d’après une étude, que des adolescentes n’avaient pas de carences en fer comparées à d’autres jeunes filles qui consommaient beaucoup moins de végétaux.[21] Plutôt bénéfique jusque-là non ? C’est ici que ça se corse.
En supplémentation, l’acide ascorbique et le fer sont présents à des concentrations beaucoup plus fortes que dans les fruits, légumes ou viandes respectivement.
La vitamine C n’est donc plus considérée comme antioxydante mais devient au contraire pro-oxydante. La combinaison des deux provoque des réactions chimiques [22] dans l’organisme qui sont à l’origine de stress oxydatif, de maladies inflammatoires voire de cancer chez certaines personnes [23]. Pour comprendre un peu mieux, le citron contient une forte teneur en  vitamine C avec 45mg pour 100g. Un morceau de viande rouge de 100g lui, contient 2,8 mg de fer héminique. Quand on voit que la prise d’une seule gélule de certains compléments alimentaires apportent 180mg de vitamine C soit 225% des valeurs nutritionnelles de référence et 14mg de fer soit 130% des références nutritionnelles de la population, ça laisse assez perplexe. Métaphoriquement, quand on sait que le jus de citron est un nettoyant naturel pour retirer la rouille des métaux, l’ingestion d’une gélule contenant des doses aussi fortes nous pousse à penser que le complément alimentaire contenant fer et vitamine C, polira nos intestins tout autant qu’il nettoie la rouille. 

 

 

Est-ce une nécessité ?

Dans quelles mesures ?

    Nous vivons dans une société où la mondialisation est partout. De ce fait, l’exportation d’aliments est devenue coutume. Par le transport, la production intensive ou encore la pollution, les aliments perdent en goût c’est certain, mais également en vitamines et minéraux.
On peut trouver dans la prise de compléments alimentaires des minéraux et vitamines moins présents actuellement dans notre alimentation dû à l’évolution du monde dans lequel l’on vit. Par la comparaison des compositions nutritionnelles de végétaux à différentes années, plusieurs études ont mis en évidence un déclin des vitamines et minéraux présents dans les fruits et légumes depuis 1940 [24] [25]. De ce fait, les compléments alimentaires semblent intéressants pour pallier d’éventuelles carences induites par l’évolution de l’Homme.
De plus, comme vu tout au long de cet article, pour certaines personnes les compléments alimentaires sont bénéfiques. Pour les femmes enceintes ou les personnes suivant certaines spécificités alimentaires, compléter son alimentation par des minéraux et vitamines manquantes permet d’éviter l’apparition de problèmes physiologiques associés.
Il faut comprendre comme son nom l’indique que le complément alimentaire ne peut que compléter notre alimentation et notre mode de vie. En aucun cas il ne remplace l’alimentation est les sources naturelles de micro et macronutriments qui nous sont essentiels. Je finis par attirer votre attention sur le respect d’utilisation des compléments alimentaires et sur l’importance et la nécessité de demander conseils à un professionnel de santé spécialisé dans la micronutrition (pharmacien, médecin, diététicien, phytothérapeute…)
Avoir un suivi lors d’une prise de complément alimentaire ne peut qu’être bénéfique et rassurant.

Le bol MAJU, un complément alimentaire

      Le concept du bol MAJU se base sur des réglages adaptés à chaque profil pour répondre au mieux aux besoins de chacun. De ce point de vue, le bol complète le principe d’une bonne alimentation. Si l’attention portée à la qualité nutritionnelle des aliments choisis pour remplir le bol n’est pas négligée, alors les apports vitaminiques et minéraux seront sans aucun doute suffisants à vous maintenir en bonne santé. Manger avec MAJU c’est certes manger juste, mais c’est aussi manger sereinement car aucun aliment n’est interdit, aucune source de nutriments n’est négligée donc aucune carence ne sera observée. À sa manière, le bol MAJU peut être perçu comme un complément alimentaire : un outil facile d’utilisation, sans prescription médicale mais avec un suivi nutritionnel et des conseils tenus par des professionnels de santé soucieux de votre bien-être. 

 

Propos écrits par Ambrine Séguret, diététicienne nutritionniste chez maju.

 

Bibliographie

 

[1] Compléments alimentaires – Ministère de la Santé et de la Prévention (solidarites-sante.gouv.fr)
[2] Compléments alimentaires : Historique et grandes dates des compléments alimentaires – Bio Linéaires | le magazine professionnel des points de ventes bio, biodynamiques et diététiques (biolineaires.com)
[3] La médecine chinoise : se soigner au naturel (medecinechinoise.org)
[4] untitled (solidarites-sante.gouv.fr)
[5] Ingestion of whey hydrolysate, casein, or soy protein isolate: effects on mixed muscle protein synthesis at rest and following resistance exercise in young men – PubMed (nih.gov)
[6] Daily consumption of the collagen supplement Pure Gold Collagen® reduces visible signs of aging – PubMed (nih.gov)
[7] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29439479/
[8] Oral magnesium supplementation for insomnia in older adults: a Systematic Review & Meta-Analysis – PubMed (nih.gov)
[9] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27869100/
[10] Sérotonine : à quoi sert-elle ? Taux, effets et fonctionnement | LaNutrition.fr
[11] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30036891/
[12] Effect of melatonin supplementation on sleep quality: a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials – PubMed (nih.gov)
[13] Fracture prevention with vitamin D supplementation: a meta-analysis of randomized controlled trials – PubMed (nih.gov)
[14] Vitamin D deficiency in adults: when to test and how to treat – PubMed (nih.gov)
[15] Marché des compléments alimentaires : une croissance à plus de 6 % en 2021 – In’alim (in-alim.fr)
[16] Les Bio Frères, créateurs de vitamines B12 et D3 d’origine naturelle (lesbiofreres.fr)
[17] Meta-analysis: high-dosage vitamin E supplementation may increase all-cause mortality – PubMed (nih.gov)
[18] Adverse events of herbal food supplements for body weight reduction: systematic review – PubMed (nih.gov)
[19] Common dietary supplements for weight loss – PubMed (nih.gov)
[20] Dietary Supplements for Weight Loss: Legal Basis for Excise Tax and Other Government Action to Protect Consumers from a Public Health Menace – PubMed (nih.gov)
[21] Fruit and Vegetable Consumption and Their Association With the Indicators of Iron and Inflammation Status Among Adolescent Girls – PubMed (nih.gov)
[22] Redox Interactions of Vitamin C and Iron: Inhibition of the Pro-Oxidant Activity by Deferiprone – PubMed (nih.gov)
[23] Iron supplements: the quick fix with long-term consequences – PubMed (nih.gov)
[24] Declining Fruit and Vegetable Nutrient Composition: What Is the Evidence? in: HortScience Volume 44 Issue 1 (2009) (ashs.org)
[25] Historical changes in the mineral content of fruit and vegetables in the UK from 1940 to 2019: a concern for human nutrition and agriculture – PubMed (nih.gov)

Partager :
Ces articles pourraient vous intéresser...
bol maju
simplifiez votre équilibre alimentaire 🥣

Bol maju VS Assiette compartimentée

Bol maju VS Assiette compartimentée Vous ne savez pas comment bien proportionner vos assiettes ? Vous vous demandez comment adapter et mesurer vos portions alimentaires ? Chez maju nous avons la solution ! Alors si vous pensiez que nous allions

Lire la suite »
Les recettes légères et gourmandes

La chakchouka

On peut dire que la chakchouka est une sorte de ratatouille simplifiée. L’odeur des épices et des petits légumes du sud remplissent déjà vos narines ? Par ici la recette ! Faire mon bilan Préparation : 10 min / Cuisson : 25

Lire la suite »
Les recettes légères et gourmandes

Recette de pot au feu

Et voici la recette traditionnelle de cette saison !  Préparation : 30 min / Cuisson : 2 h Cette recette est compatible avec le compartiment Protéines, Féculents et Légumes de votre bol maju. Ingrédients pour 4 personnes : 440g de paleron ou de

Lire la suite »